• Amour entre un Noble et son Majordome

    À la cellule d’enquête…

     

    Light : Tu sais Ryuzaki…

     

    L : Tu peux me foutre la paix, Light, c’est mon anniversaire…

     

    Matsuda : C’est vrai ? On va faire la Méga-fête !

     

    Misa : Oh oui !

     

    Aizawa : Est-ce qu’il y a un jour où vous êtes sérieux ?!

     

    Light : Enfin, Ryuzaki… tu donnes la date de ton anniversaire aussi facilement ? Comme ça ?

     

    L : Oui, pourquoi ? Ça serai gênant  si tu étais Kira, mais tu ne l’est pas, si ?

     

    Light : euh… Non !

     

    L : pfff… Je déprime… Si seulement je pouvais savoir qui est Kira…

     

    Light : Je sais qui est Kira ! Je peux te le dire en échange d’un service…

     

    L : C’est vrai ? Lequel ?

     

    Light : Oui, c’est vrai, j’ai des preuves.

     

    L : Ce soir je prends mon bain, tu viendras me rejoinder pour me faire savoir qui et Kira et tu me diras quell est le service que tu veux.

     

    Light : Oui.

     

     

      

    Dans la sale de bains de L, Light et L sont dans le bain.

    L : Alors ?

    Light : Je suis Kira !

    L : Je le savais et j’ai enfin des preuves.

    Light : Je veux ton nom maintenant.

    L : Oui, mais que si tu abandonnes l’idée de tuer et en plus tu devras être à mon service pendant un petit moment.

    Light : Quoi ? Bon d’accord.

    L : Mon nom c’est L. Lawliet.

    Light : Merci, L. Lawliet.

    L : J’annoncerai à Matsuda, Aizawa, Soichiro et Misa que tu es Kira, et je leur dirai que nous nous sommes arranges pur que tu n’aies pas de prison, rien.

    Light : Merci, t’es un vrai ami…

    L : rires Mouais…

     

    L a tout avoué à Matsuda, Aizawa, Soichiro et Misa…

    Misa : Trop cool ! Light est Kira !

    Aizawa : …

    Soichiro : Mon fils ? Non c’est impossible ! déception

    Mastuda : Quoi ? Light est Kira ?

    L : Oui, Light Yagami est Kira.

     

    L : Light ! Va regonffler les pneus de mon vélo !

    Light : Euh oui. air embêté

     

    Light va regonffler les pneus de L.

    Light : Il exagère Ryuzaki…

     

    Plus tard, après beaucoup de corvées de L.

    L : Light, on va au bistro ?

    Light : Oh oui ! Ça me reposerai après toutes ces corvées !

    L : On y va alors ?

     

    Sur place…

    Light : …

    L : Va dans les cuisines et demande leur à ce que tu me cuisines un gateau.

    Light : Encore une corvée ?!

    L : Eh oui, ce n’est pas de repos la vie de majordome…

    Light : Majordome ?

    L : Oui, c’est une image, plutôt que de dire “serveur” ou “esclave”, je dis “majordome”, c’est plus joli, non ?

    Light : Tu te prends pour un noble ? Haha !

    L : Haha ! Ah mais non mon p’tit Light !

    Light : …alors Ryuzaki, je suis oblige de le faire ce gateau ?

    L : Pour une fois ça ira, laisse. Je t’offre un café ?

    Light : Oui, merci beaucoup.

    L : De rien, on est ami.

    Light : Oui.

     

    L : Light…

     

    Light : Qu’est-ce qu’il y a ?

     

    L : En te parlant ça fait comme un…

     

    Light : Un quoi ?

     

    L : un éclair, un choc…

     

    Light : Pourquoi ?

     

    L : Je ne sais pas… C’est comme si j’avais, envers toi, un profound sentiment de plénitude…

     

    Light : Un profond sentiment de plenitude ? Tu veux dire quoi ?

     

    L : hm… c’est comme si…

     

    Light : Comme si ?

     

    L : En un mot : je t’aimais… j’étais amoureux de toi…

     

    Light : Tout ça pour cette blague ?! Pas assez réaliste ta blague, mais quand meme Bravo.

     

    L : Ce n’est pas une blague, Light, ce sont mes sentiments.

     

    Light : Mais oui, c’est ça !

     

    L : Light, ouvre les yeux, je te dis que je t’aime.

     

    Light : Et moi je te réponds que c’est bien pour une blague LxKira !

     

    L : Je ne vois pas le rapport, c’est justement ça qui nous lie… le fait que je soit L et toi Kira.

     

    Light : Ce qui nous lie ? Laisse moi rire !

     

    L : Oui. D’ailleurs je peux te demander un service ?

     

    Light : Oui, maître.

     

    L : Réfléchis à ma déclaration, s’il te plait. Bon j’y vais, à ce soir et n’oublies pas de préparer le dîner !

     

    Light : À plus, Ryuzaki !

     

     

      

    Light est dans sa chambre (qu’il partage avec L) et se parle tout seul…

     

    Light : Mais que vais-je lui répondre ? Il avait l’air sérieux Ryuzaki, mais si c’était une blague...? Ah et puis zut ! Et si c’est une blague et que je lui responds “je t’aime Ryuzaki”, ce serai la honte ! Oh et puis ça risqué pas d’arriver puisque je ne suis pas amoureux de lui, à moins que… oh zut ! Je ne sais pas quoi faire… Oh et puis je suis déjà en couple avec Misa ! Oh mais Misa c’esyt une idiote, je m’en fiche d’elle ! Oui, enfin Ryuzaki… Suis-je sans le savoir amoureux de lui ? Non… non… pourtant… pourtant… je l’aime peut-être, sans en être conscient… Qu’est-ce qu’il me prend ? L. Lawliet… oui… C’est decide, ce soir je lui ferai part de mes sentiments. Cela sera dur mais j’en ai le courage.

     

     

      

    Au dîner, L et Light parlent de l’après-midi au bistro…

     

    L : Alors quels sont tes sentiments ? Les miens tu les connais déjà.

     

    Light : Je pense que… je t’aime…

     

    L : Enfin, c’est pas trop tôt…

     

    Light : Que-est ce que tu critiques ?

     

    L : En fait tu m’aimes depuis l’instant où tu m’as vu pour la première fois.

     

    Light : À l’université ?

     

    L : Oui. Ce ne sont que de souvenirs…

     

    Light : Tu sais… au début je t’ai trouvé bizarre… J’étais loin d’un coup de foudre.

     

    L : Ce n’est pas grave…

     

    Light : “Le passé ce n’est pas important”, c’est ç ace que tu veux me dire ?

     

    L : Exact mon p’tit Light.

     

    Light : On ne fait pas d’enfants que tu me rassures…

     

    L : euh… Non, et pas de mariage, non plus.

     

    Light : Non.

     

    L : Light… tu sais… tu es mon plus gros coup de cœur

     

    Light :Toi aussi, je t’aime.

      

    L : Moi aussi.

      

    Même si Light ne pouvais plus se servir du Death note, un autre Death note apparut dans le monde des humains qui donna naissance à un nouveau Kira qui mit fin à la vie de L et le monde entra en catastrophe car ce nouveau Kira n’avait rien d’honnête et s’en prenait à des innocents…

    Fin

     

    c'était un peu nul comme histoire mais bon ^^"


    « L'affrontement de MéanvilleChapitre 6 : La guerrière »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :